LE PERIGORD INSOLITE

LE PERIGORD INSOLITE

LA GUERRE DES NIPHARGUS (lutte contre une autoroute)

LA GUERRE DES NIPHARGUS

Niphargus est le nom scientifique d'une crevette amphipode, aveugle et dépigmentée, qui a survécu dans les eaux souterraines depuis que la mer s'est retirée, de 100km pour la Dordogne. Quatre grottes seulement sur les milliers que compte le Périgord possèdent encore des colonies de ces véritables ''fossiles vivants'' extrêmement rares et précieux pour la science, recherchés et protégés par les spéléologues. Serge Avrilleau va nous raconter comment ces mêmes grottes de la vallée de l'Isle ont été occupées par les hommes préhistoriques et comment des spéléologues périgourdins ont lutté pendant des années pour protéger ces réserves archéologiques et biologiques contre l'indifférence, l'ignorance et les travaux routiers, au long d'une véritable « Guerre des Niphargus ».

On a déjà connu la "Guerre des Mammouths" au sujet de la Grotte de Rouffignac et la "Guerre des Coquilles" sur un chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (voir dans ce blog); voilà maintenant la "Guerre des Niphargus:

DEROC 1949 001.jpg

                                          Grotte du Déroc (1949)

Septembre 1949. Mes premières explorations souterraines datent de cette époque là, j'avais 16 ans, et ma première grotte sauvage fut la grotte du Déroc, commune de Saint-Léon-sur-l'Isle. Passionné par les récits spéléologiques de Norbert Casteret, je fus très tôt attiré par les innombrables cavernes du Périgord, mon pays natal. D'un développement d'une centaine de mètres, cette grotte est creusée dans le calcaire Campanien, ce qui est très rare (c'est la pierre à chaux de Saint-Astier ) elle s'ouvre près du sommet d'une colline dominant la route nationale 89 de Périgueux à Bordeaux, à l'époque plutôt calme et tranquille. Au cours des explorations qui ont suivi, nous avons constaté qu'il existait un étage inférieur à peine pénétrable, possédant un ruisseau souterrain contenant des niphargus, ce qui est également très rare. Nous avons appris aussi que la Grotte du Déroc avait servi de sépulture à des peuplades préhistoriques et de refuge au Moyen Age, ce qui lui a valu le surnom de Cluzeau. De toute évidence, pour nous, jeunes explorateurs, cette cavité doit être protégée; elle ne semble d'ailleurs aucunement menacée jusqu'à l'an 2000.

PARC ARCHEO DEROBERTIE 001.jpg

A suivre ...



17/03/2006
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres